Législatives. Tribune Anne-France Brunet : “Pour la fin du clientélisme”

Anne-France Brunet, candidate La République En Marche, aux élections législatives

Tribune des candidats aux élections législatives. Anne-France Brunet (La République en marche).

Comme la majorité des candidats En marche, je viens de la société civile et je travaille. Je découvre que les professionnels de la politique utilisent souvent différents mécanismes, certes légaux, mis en place pour faciliter leur implantation, réserve parlementaire, subventions des collectivités locales, à destination de différents « influenceurs », clubs sportifs, associations.

Évidemment, les causes soutenues sont justes et les besoins réels, mais celles-ci doivent être financées directement par la puissance publique et non laissées à la discrétion des élus. C’est l’une des raisons pour lesquelles je soutiens le projet de moralisation de la vie politique d’Emmanuel Macron : non-cumul, limitation des mandats, transparence… Il faut aller au bout des choses et supprimer la réserve parlementaire. Ainsi, pouvoir prétendre à la réélection, l’attention des futurs députés sera portée sur les résultats concrets et non sur l’assemblage d’une clientèle locale hétéroclite et dépendante des subventions.

Je suis nouvelle en politique, c’est probablement pour cela que ces méthodes me choquent. Je prends l’engagement de mettre fin au clientélisme et d’agir exclusivement pour le bien public au bénéfice du plus grand nombre. »

Retrouvez l’article en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *