Projet de loi de bioéthique : pourquoi se passer du privé ?

Projet de loi de bioéthique : pourquoi se passer du privé ?

Cette semaine commence l’examen du projet de loi de bioéthique. Ce texte ouvre de nombreux droits, et notamment l’accès à l’assistance médicale à la procréation (AMP) pour toutes les femmes, qu’elles soient seules ou en couple, avec un homme ou une femme. Le projet de loi de bioéthique souffre pourtant d’une insuffisance dans sa mise en œuvre, en excluant de ces nouvelles avancées les centres privés à but lucratif. En matière de médecine de la reproduction, le maillage territorial n’est pas assuré : nous comptons seulement 29 centres publics autorisés pour le don de gamètes en France. Cette situation entraîne une surcharge de travail pour les services et allonge les délais pour les patientes. Aussi, mieux couvrir le territoire permettrait d’augmenterEn savoir plus surProjet de loi de bioéthique : pourquoi se passer du privé ?[…]

Tribune : Remettre l’hydrogène au cœur de la transition énergétique

Tribune : Remettre l’hydrogène au cœur de la transition énergétique

A l’aune des discussions qui se tiendront au Parlement sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie et sur le projet de loi « énergie-climat », un sujet a malheureusement été écarté : l’hydrogène. Avec de nombreux usages possibles et une présence quasi-infinie dans l’univers qui nous entoure, l’hydrogène fait aujourd’hui partie des gaz qui, s’ils sont convenablement exploités, pourraient nous permettre d’entrer durablement dans la transition énergétique. Pourtant, la place qui lui est réservée par les pouvoirs publics reste mince, et nous devons tout mettre en œuvre pour développer une filière propre et ambitieuse. Nous avons découvert les propriétés de l’hydrogène dès le XIXe siècle, et nous en avons tiré de multiples applications depuis, dans la chimie, le transport ou le domaine spatial. Pourtant,En savoir plus surTribune : Remettre l’hydrogène au cœur de la transition énergétique[…]

Législatives. Tribune Anne-France Brunet : “Pour la fin du clientélisme”

Législatives. Tribune Anne-France Brunet : “Pour la fin du clientélisme”

Tribune des candidats aux élections législatives. Anne-France Brunet (La République en marche). Comme la majorité des candidats En marche, je viens de la société civile et je travaille. Je découvre que les professionnels de la politique utilisent souvent différents mécanismes, certes légaux, mis en place pour faciliter leur implantation, réserve parlementaire, subventions des collectivités locales, à destination de différents « influenceurs », clubs sportifs, associations. Évidemment, les causes soutenues sont justes et les besoins réels, mais celles-ci doivent être financées directement par la puissance publique et non laissées à la discrétion des élus. C’est l’une des raisons pour lesquelles je soutiens le projet de moralisation de la vie politique d’Emmanuel Macron : non-cumul, limitation des mandats, transparence… Il faut allerEn savoir plus surLégislatives. Tribune Anne-France Brunet : “Pour la fin du clientélisme”[…]