Interdisons l’utilisation des perturbateurs endocriniens, dès maintenant.

Interdisons l’utilisation des perturbateurs endocriniens, dès maintenant.

Vous le saviez, qu’en prenant votre douche, vous pouviez devenir infertile ? Les produits cosmétiques que nous utilisons tous les jours sont imprégnés de bisphénols, de phtalates ou de parabènes. Autant de substances nocives pour notre organisme, classées comme “perturbateurs endocriniens”. En déréglant notre système hormonal, ces produits sont impliqués dans une variété de troubles et de pathologies, parmi lesquels l’obésité, la baisse du quotient intellectuel ou les cancers du système reproducteur. L’infertilité, nous en en avons discuté cette semaine dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. A l’occasion de l’examen du projet de loi de bioéthique, nous abordons des sujets passionnants, comme l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP) pour toutes les femmes, ou l’autoconservation de gamètes. Avec ce texte,En savoir plus surInterdisons l’utilisation des perturbateurs endocriniens, dès maintenant.[…]

Communiqué de presse – Amendement sur les perturbateurs endocriniens

Communiqué de presse – Amendement sur les perturbateurs endocriniens

  Anne-France Brunet s’attaque aux perturbateurs endocriniens La députée Anne-France Brunet tente d’amorcer une discussion sur les perturbateurs endocriniens à l’Assemblée nationale. Dans le cadre du projet de loi de bioéthique, la députée a proposé un amendement avec deux objectifs : interdire l’utilisation de certains perturbateurs dans les cosmétiques, et informer les consommateurs sur leur présence dans les contenants alimentaires. Madame Brunet avait choisi ce véhicule législatif compte tenu de leur impact sur la fertilité. Malheureusement, les services de l’Assemblée ont jugé ces amendements irrecevables, car sans lien direct avec le texte déposé. Malgré cette décision, Anne-France Brunet a choisi de continuer à porter ce sujet pour qu’un grand débat sur cette question puisse se tenir dans l’Assemblée. Il est urgent,En savoir plus surCommuniqué de presse – Amendement sur les perturbateurs endocriniens[…]