Interview France Info : Rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Interview France Info : Rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

J’ai été interviewée ce matin par Marie Bernardeau sur France Info au sujet du rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne. Ce sujet pour moi est essentiel car une pétition le demandant a récolté 100 000 signatures soit 10% du corps électoral, ce qui est important pour une pétition de ce type.  Pour moi, cela va dans le sens des demandes des gilets jaunes : que l’on associe davantage les citoyens aux décisions et que l’on respecte leurs demandes. 

Ces parlementaires veulent une consultation populaire sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Ces parlementaires veulent une consultation populaire sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Dix-neuf parlementaires demandent l’organisation d’une consultation populaire en Loire-Atlantique pour interroger les habitants sur le rattachement de leur département à la région Bretagne. Pour la députée LREM Anne-France Brunet, cela irait aussi dans le sens de ce que demandent les gilets jaunes. Dix-neuf parlementaires de Loire-Atlantique, Morbihan, Ille-et-Vilaine, Côtes-d’Armor et Finistère demandent dans un communiqué commun l’organisation d’une consultation populaire au sujet du rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne. Les 62 élus du conseil départemental de Loire-Atlantique, réunis en session, seront appelés à voter lundi 17 décembre pour ou contre ce rattachement, après qu’une pétition, initiée par Bretagne réunie a franchi, le mois dernier, le cap des 100.000 signatures. Dans le cadre de la réforme territoriale de 2015En savoir plus surCes parlementaires veulent une consultation populaire sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne[…]

Communiqué de presse – Réunification de la Bretagne

Communiqué de presse – Réunification de la Bretagne

  La réunification de la Bretagne : un enjeu de démocratie pour les parlementaires bretons Nantes, le 13 décembre 2018. Plus de 100.000 électeurs inscrits dans le département de la Loire-Atlantique ont signé la pétition demandant l’organisation d’une consultation sur la réunification avec la Bretagne. Cela fait 10% du corps électoral, ce qui est considérable et prouve que nos concitoyens sont loin de se désintéresser de la démocratie territoriale et de ce sujet en particulier. Ce succès vient couronner des années de fortes mobilisations citoyennes. Le seuil d’un dixième des électeurs fixé par la loi pour demander l’organisation d’une consultation locale ayant été atteint, nous demandons que la volonté des habitants de Loire-Atlantique soit respectée par le Conseil départemental pourEn savoir plus surCommuniqué de presse – Réunification de la Bretagne[…]

Législatives en Loire-Atlantique. Voici les dix visages des députés

Législatives en Loire-Atlantique. Voici les dix visages des députés

Dix sur dix pour La République en marche en Loire-Atlantique. Qui aurait cru, il y a encore six mois, que le département se retrouverait sans député socialiste ni de droite ? C’est pourtant le cas. La République en marche réalise le grand chelem en s’imposant dans les dix circonscriptions. Voici leurs visages. Nantes-Orvault (1ère circonscription) : François de Rugy, vise le perchoir Il n’est pourtant pas vieux, François de Rugy. Mais, à 43 ans, c’est le politicien le plus affûté des 10 députés LREM de Loire-Atlantique. Et le mieux élu. Il fut adjoint au maire de Nantes à moins de 30 ans, il a décroché son 1er mandat de député écolo de Nantes-Orvault à 33 ans. Durant le 2e, ilEn savoir plus surLégislatives en Loire-Atlantique. Voici les dix visages des députés[…]

Chute d’un bastion PS

Chute d’un bastion PS

Chute d’un bastion PS La déconvenue est énorme pour les militants PS. C’est leur candidate, même éliminée, qui a dû trouver les mots du réconfort. « On fera ce qu’il faut pour revenir dans cinq ans, je ne suis pas défaitiste sur l’avenir du PS. » En partant dispersée, la gauche risquait cette perte d’un bastion tenu par Jean-Marc Ayrault de 1986 à 2016. Élue à la partielle d’avril 2016, Karine Daniel se présentait sur cette terre de gauche, dans un contexte chamboulé. « La lame de fond de la présidentielle a joué contre nous », dit-elle, promettant de « reconstruire en étant offensif sur le renouvellement des pratiques avec fidélité à des valeurs de gauche ». Cette division profite à La France insoumise, qualifiée pourEn savoir plus surChute d’un bastion PS[…]