Communiqué de presse – Rentrée scolaire 2018-2019 : des enjeux pour l’éducation de nos enfants

Le début d’année scolaire est toujours un moment important : retour de congés des parents, entrée dans une nouvelle école ou une nouvelle classe pour leurs enfants. Mais il y a certaines « rentrées » qui portent plus d’enjeux que d’autres.

J’avais fait de l’éducation une des priorités de mon mandat en défendant la diminution à 12 du nombre d’élèves par classe dans les écoles des Réseaux d’Education Prioritaire (REP). Je continue aujourd’hui à défendre l’éducation de nos enfants sur nos territoires et auprès du Gouvernement.

Pour cette rentrée 2018, j’ai voulu aller soutenir les parents d’élèves de l’école Louis Girard du Temple-de-Bretagne. L’Inspection d’Académie a décidé de fermer une des 5 classes du pôle élémentaire. L’importante mobilisation des parents d’élèves, des élus municipaux ainsi qu’un courrier de ma part à l’Inspecteur d’Académie demandant la réévaluation de la situation ont permis de placer cette classe en « fermeture suivie » plutôt qu’en fermeture définitive.

L’Inspecteur de circonscription est donc venu ce matin compter les effectifs car ils ont augmenté entre la prise de décision du début d’année civile et aujourd’hui, y compris avec des inscriptions ce vendredi 31 août. C’est le reflet de la souplesse dont nous devons faire preuve face à la mobilité et à l’organisation de la vie des familles dans notre société. Avec des effectifs en maternelle ainsi qu’en élémentaire atteignant les seuils de « non fermeture » mais n’atteignant pas ceux de « réouverture », tous les arguments nécessaires à la prise de décision en milieu de semaine semble être entre les mains de l’Inspecteur d’Académie. Consciente que le nombre de poste disponibles dans l’académie est également un facteur déterminant le nombre de classe, j’ai souhaité rappeler, dans un courrier cosigné avec Pascal Martin, Maire du Temple de Bretagne, que la séparation physique entre les deux sites (maternelle et élémentaire) devait également être prise en compte pour que la qualité de l’enseignement ne soit pas dégradée.

Également alertée par de nombreuses familles, j’avais dû constater à la rentrée 2017 que près de 700 enfants en situation de handicap n’avaient pas de solution d’accompagnement. C’est en ce sens que je suis en contact régulier avec Madame Sophie Cluzel : trouver des réponses aux situations les plus préoccupantes et apporter des propositions de réformes de fond de notre système d’inclusion des enfants.

Après avoir rencontré les établissements médico-sociaux, les associations, l’inspection d’académie et le conseil départemental, je continue à travailler au plus près des acteurs en visitant cette après-midi le « Jardin des poupies », à Nantes. Cette crèche, modèle de l’inclusion des enfants en situation de handicap, est un exemple à suivre et à soutenir. Je porterai auprès de Sophie Cluzel, en visite officielle à Nantes mardi 4 septembre, ces remontées terrain.

Anne-France Brunet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *