Question écrite : Prolongement de la détention de Salah Hamouri

Portrait de Salah Hamouri | N. Marquès/KR Images

Question de Madame Anne-France Brunet

Mme Anne-France Brunet attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation de M. Salah Hamouri, avocat franco-palestinien actuellement détenu administrativement en Israël. M. Salah Hamouri a été arrêté le 23 août 2017 à Jérusalem-Est par l’armée israélienne. Il a par la suite été placé sans motif et sans jugement en détention administrative pour une durée de 6 mois. Cette détention a été récemment renouvelée à l’issue de cette première période.

Le recours à cette forme de détention permet à l’armée israélienne d’arrêter et d’emprisonner une personne pour une période de 6 mois supplémentaire. Si le détenu peut faire appel de l’ordre de détention, la défense n’a pas accès au dossier du détenu et l’armée est juge et partie. La femme de M. Salah Hamouri, de nationalité française, ne dispose d’ailleurs pas de l’autorisation d’entrer sur le territoire palestinien. Elle n’a pas, non plus, de droit de visite. Selon les articles 42 et 78 de la quatrième Convention de Genève de 1949, la détention administrative doit demeurer une mesure exceptionnelle, « absolument nécessaire » et justifiée par « d’impérieuses raisons de sécurité ».

La détention administrative telle qu’appliquée par Israël constitue à ce titre une violation manifeste du droit international humanitaire. Le comité des Nations unies contre la torture estime par ailleurs que cette pratique est constitutive d’un mauvais traitement lorsqu’elle est anormalement longue. La plateforme des ONG pour la Palestine estime aujourd’hui à plus de 600 le nombre de personnes détenues administrativement en Israël.

Ainsi, elle souhaite connaître les démarches que l’État français envisage d’entreprendre pour mettre fin à la détention administrative de M. Salah Hamouri.

 

Vous pouvez consulter la question sur le site de l’Assemblée Nationale est être averti de la publication d’une réponse par le Ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *