La députée de Cordemais entre au Conseil supérieur de l’énergie

Anne-France Brunet en Mai 2018

Anne-France Brunet, députée LREM de la 3e circonscription, est nommée au Conseil supérieur de l’énergie. Elle organise, le 21 juin, une table ronde sur l’avenir de la centrale.

Anne-France Brunet, députée de Nantes-Saint-Herblain (3e circonscription de Loire-Atlantique) vient d’être nommée au Conseil supérieur de l’énergie, une instance nationale qui conseille le gouvernement sur ces questions. « J’ai fait des enjeux énergétiques liés à la transition écologique un pilier de mon engagement et de mon action », explique-t-elle.

Traduction : elle est la députée de Cordemais, ville de la fameuse centrale thermique au gaz, menacée de disparition et elle joue des coudes pour faire en sorte que ça n’arrive pas. Ce fut d’ailleurs sa première question à l’Assemblée, à peine élue, en 2017. Solution : accompagner le lourd projet de transformation de Cordemais en centrale biomasse.

Anne-France Brunet organise une table ronde publique sur le sujet, le jeudi 21 juin, à 17 h 30, dans le cadre du débat organisé avec la Commission nationale du débat public (CNDP) sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie. Avec la présence de nombreux experts et de la députée LaREM Barbara Pompili, issue, comme son ami nantais François De Rugy, d’EELV.

Jeudi 21 juin, à 17 h 30, table ronde à l’hippodrome de Cordemais. Ouverte à tous.

Retrouvez l’article original sur le site de Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *