Centrale de cordemais : la députée est plus optimiste

La centrale de Cordemais (Loire-Atlantique) mourra-t-elle ? Jeudi 18 octobre, les élus locaux sont ressortis moyennement rassurés de chez le ministre François de Rugy. Anne-France Brunet, députée de Nantes-Saint-Herblain, semble plus optimiste après l’avoir rencontré ce jeudi 25 octobre.

Interview avec Anne-France Brunet, députée de Nantes-Saint-Herblain, qui rencontré François de Rugy, ce jeudi 25 octobre.

Vous venez de rencontrer, ce jeudi 25 octobre, le ministre de Rugy, avec quelques députés LREM. Que vous a-t-il dit sur Cordemais ?

Il a réaffirmé les principes de base. D’abord, la Centrale de Cordemais est incontournable actuellement, pour assurer la sécurité d’approvisionnement du réseau électrique de la Région. Deuxième principe : la fin du charbon aura bien lieu en 2022. Ça, localement, tout le monde en a bien conscience.

Donc cette centrale est incontournable jusqu’en 2022. Et ensuite ?

Retrouvez l’article complet sur le site de Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *