Siéger à la commission de la défense nationale et des forces armées

Logo de la commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée Nationale.
Logo de la commission de la défense et des forces armées de l’Assemblée Nationale.

 

Elue le 18 juin dernier, j’ai fait ma rentrée parlementaire 9 jours plus tard, soit le mardi 27 juin 2017. Comme chaque député je siège dans une commission. Celle que j’ai choisie est la Commission de la défense nationale et des forces armées.

Anne-France Brunet en commission défense.
Anne-France Brunet en commission défense.
Auditions d'acteurs de la défense.
Auditions d’acteurs de la défense.

 

 

 

 

 

 

 

Conformément à l’article 36 du Règlement de l’Assemblée nationale, les domaines de compétence de la commission de la Défense nationale et des forces armées sont l’organisation générale de la défense, les liens entre l’armée et la Nation, la politique de coopération et d’assistance dans le domaine militaire, les questions stratégiques, les personnels civils et militaires des armées, la gendarmerie, la justice militaire, les anciens combattants ainsi que les industries de défense (avec des entreprises comme Naval Group ex-DCNS dont une implantation basée à Indret, sur la circonscription est spécialisée dans la Recherche et Développement, les sous-marins et la propulsions nucléaire).

Nous avons élu le bureau avec à sa présidence , le député Jean-Jacques Bridey, Député de la 7ème circonscription du Val-de-Marne et maire de la ville de Fresnes.

Depuis le début du mois de juillet, toutes les semaines, nous auditionnons différentes personnalités du monde de la défense et des armées. Nous avons commencé par Mme Florence Parly, Ministre des Armées. Puis nous avons passé en revue les différents chefs d’état major : le Général Pierre de Villiers Chef d’Etat Major des Armées, qui depuis a démissionné ; le Général Jean-Pierre Bosser : Chef d’Etat Major de l’Armée de Terre; le Général André Lanata : Chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air ; l’Amiral Christophe Prazuck : Chef d’Etat Major de la Marine. Ces auditions nous permettent de nous familiariser avec cet univers, d’en comprendre les tenants et aboutissants ainsi que les enjeux. Chaque auditeur est libre de ses paroles, censées ne pas être divulguées lors de l’audition, ce qui nous permet d’avoir une photographie assez exacte de la réalité de la situation.

La polémique autour des propos du Général de Villiers vient avant tout du fait de l’expression publique qu’il a sciemment organisée après son audition afin de critiquer vertement la décision de la Ministre de ne pas augmenter le budget 2017 de 800 000 euros.

Au delà de la gestion 2017, le budget 2018 constitue un objectif clé pour le budget des armées. Le Président de la République a annoncé un effort sans précédent portant celui-ci à 34,2 milliards d’euros de crédit budgétaires, soit + 1,8 milliards par rapport à la Loi de Finances Initiales (LFI) 2017. L’objectif final est de porter le budget des armées à 2% du PIB d’ici 2025, soit 50 milliards d’euros hors pensions, à périmètre constant. Ceci dans un contexte d’économie budgétaire globale de 4,5 milliards d’euros visant à ramener le déficit public sous la barre des 3% du PIB sans augmentation d’impôts.

Je considère que la protection des citoyens ainsi que celle de nos forces armées doit rester une priorité et qu’il est indispensable que celle-ci se traduise par ces choix budgétaires qui me semblent justes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *