Aucun enfant sans solution !

Aucun enfant sans solution !

D’après l’Observatoire de la Maison départementale des personnes handicapées de Loire-Atlantique (MDPH), il y avait en 2016 dans notre département 4900 enfants en situation de handicap. Parmi tout ces enfants, 669 n’avaient aucune solution d’accompagnement. Ce sont autant de familles qui se débrouillent comme elles peuvent et arrêtent parfois de travailler pour s’en occuper. A ces 669 enfants s’ajoutent 139 dont l’accompagnement n’est pas optimal (« Plan B »). Sollicitée par des familles qui attendent parfois depuis plus de 3 ans une place en établissement ou un accompagnement à l’école, j’ai décidé de réunir les différentes parties prenantes lors d’une réunion qui s’est tenue le vendredi 15 septembre.  Les objectifs étaient de mettre en avant les problématiques rencontrées, identifier des solutions et travailler ensembleEn savoir plus surAucun enfant sans solution ![…]

Dédoublement de classes de CP : cas concret à jean-zay

Dédoublement de classes de CP : cas concret à jean-zay

Vendredi 15 septembre je me suis rendue à l’école Jean Zay située à Bellevue. Cette école est en Réseau d’Education Prioritaire Renforcée appelée « REP + ». Elle compte cinq classes de CP qui font partie des 2200 classes de cours préparatoires qui dès cette année 2017 bénéficient du dédoublement de classe. J’ai pu rencontrer la directrice et l’inspectrice de l’Education Nationale afin d’échanger sur les répercussions concrètes de cette mesure. La diminution du nombre d’élèves en CP est un vrai soulagement. D’autant plus que cette école a eu la chance d’obtenir des recrutements supplémentaires et des aménagements adéquats, ce qui n’est pas le cas pour tous les établissements. Aujourd’hui les professeurs d’école de CP travaillent avec des classes de 13 ouEn savoir plus surDédoublement de classes de CP : cas concret à jean-zay[…]

Déblocage des contrats aidés pour les écoles Diwan de Loire-Atlantique

Déblocage des contrats aidés pour les écoles Diwan de Loire-Atlantique

  Le 9 Août dernier, le Gouvernement a annoncé, dans le cadre du plan de réduction des dépenses publiques, une diminution du nombre des contrats aidés, peu efficaces et très coûteux pour la collectivité. Ils sont initialement destinés à la réinsertion dans la vie active des personnes les plus éloignées de l’emploi. Alors qu’en mai 2017, 70% de l’enveloppe dédiée pour l’année était consommée, le Gouvernement a décidé de ne pas injecter de nouveaux fonds, et, face à l’urgence, de donner la priorité pour la fin de l’année 2017 aux contrats de l’Education Nationale (AVS notamment), du Social et la Santé en Outre-Mer. Certains contrats d’autres secteurs n’ont donc pas été renouvelés. Dès lors, les écoles Diwan se sont mobiliséesEn savoir plus surDéblocage des contrats aidés pour les écoles Diwan de Loire-Atlantique[…]