GPA : osons le débat !

GPA : osons le débat !

A l’automne prochain, l’Assemblée nationale se saisira d’un texte qui a, au cours de l’histoire parlementaire, suscité de très nombreux débats : la révision des lois de bioéthique. La société française a toujours eu une longueur d’avance sur le législateur. A l’heure actuelle, une majorité de nos concitoyens (BVA, avril 2019) est favorable à l’extension de l’assistance médicale à la procréation (AMP) pour les couples de femmes ainsi que pour les femmes seules. Je défendrai cette avancée qui me paraît indispensable. Les révisions des lois de bioéthique obéissent à un processus bien rodé : assises de la bioéthique, avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), étude du Conseil d’Etat, rapport de l’OPECST, rapport de l’Agence de la biomédecine et rapportEn savoir plus surGPA : osons le débat ![…]

La politique énergétique du Danemark : un modèle à suivre pour nos territoires

La politique énergétique du Danemark : un modèle à suivre pour nos territoires

Dans le cadre de la mission d’information parlementaire sur les freins à la transition énergétique, j’ai pu me rendre au Danemark pendant 3 jours afin d’observer les solutions qui y sont déployées en matière de politique énergétique. Le contexte actuel nous rappelle à quel point notre ambition écologique peut-être difficile à mettre en œuvre, et il est particulièrement important pour moi de me rendre dans un pays qui a su se saisir de ce sujet. Le Danemark est en effet à l’avant-garde de la transition écologique : 63% de sa production d’électricité est d’origine renouvelable et c’est le premier producteur mondial d’électricité éolienne. D’ici à 2030, le Danemark souhaite porter à 100% la part du renouvelable dans la production électrique ! LaEn savoir plus surLa politique énergétique du Danemark : un modèle à suivre pour nos territoires[…]

Tribune : Remettre l’hydrogène au cœur de la transition énergétique

Tribune : Remettre l’hydrogène au cœur de la transition énergétique

A l’aune des discussions qui se tiendront au Parlement sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie et sur le projet de loi « énergie-climat », un sujet a malheureusement été écarté : l’hydrogène. Avec de nombreux usages possibles et une présence quasi-infinie dans l’univers qui nous entoure, l’hydrogène fait aujourd’hui partie des gaz qui, s’ils sont convenablement exploités, pourraient nous permettre d’entrer durablement dans la transition énergétique. Pourtant, la place qui lui est réservée par les pouvoirs publics reste mince, et nous devons tout mettre en œuvre pour développer une filière propre et ambitieuse. Nous avons découvert les propriétés de l’hydrogène dès le XIXe siècle, et nous en avons tiré de multiples applications depuis, dans la chimie, le transport ou le domaine spatial. Pourtant,En savoir plus surTribune : Remettre l’hydrogène au cœur de la transition énergétique[…]

Billet d’humeur – Pour un allongement du congé paternité

Billet d’humeur – Pour un allongement du congé paternité

A l’occasion du Grand débat national lancé par le Président de la République, différentes thématiques ont émergé, dont une qui m’est particulièrement chère : la question du rallongement du congé paternité. Le congé paternité a été instauré en France le 1er janvier 2002, sous l’impulsion de Ségolène Royal alors ministre déléguée à la Famille, dans une société où jusqu’ici le rôle de l’homme était encore cantonné à celui du « bon père de famille ». Le deuxième parent allait ainsi pouvoir prendre part aux premiers instants de la vie de son enfant, tout en bénéficiant d’une compensation pour sa perte de revenu, une première en France. Pourtant, je suis convaincue que nous devons faire davantage pour ce congé. Aujourd’hui, les jeunes pères bénéficientEn savoir plus surBillet d’humeur – Pour un allongement du congé paternité[…]

Taïwan, un eldorado pour les entreprises de pointes

Taïwan, un eldorado pour les entreprises de pointes

Dans le cadre du groupe d’études à vocation internationale sur les questions liées à l’expansion de l’économie taïwanaise (GEVI Taïwan), je me rends cette semaine, avec trois de mes collègues députés, à Taïwan. Notre délégation pourra alors échanger avec les pouvoirs publics et rencontrer des entreprises françaises et taïwanaises. Taïwan a, aujourd’hui, un statut très particulier au regard du droit international. Officiellement, l’île n’est reconnue que par une vingtaine d’Etats parmi lesquels le Vatican et une poignée de petits pays de l’Amérique latine et du Pacifique. Son isolement s’est encore accentué ces dernières années après la rupture des relations diplomatiques avec le Panama et Sao Tomé-et-Principe. L’isolement de Taïwan vient principalement de son histoire. Il y a 12 000 ans,En savoir plus surTaïwan, un eldorado pour les entreprises de pointes[…]