Avec la loi « énergie-climat » la France se dote d’ambitions fortes et d’outils innovants pour réaliser sa transition écologique

Avec la loi « énergie-climat » la France se dote d’ambitions fortes et d’outils innovants pour réaliser sa transition écologique

Le 28 juin dernier, l’Assemblée nationale adoptait le projet de loi relatif à l’énergie et au climat. Ce texte est la concrétisation dans la loi de l’ambition écologique portée par le Gouvernement et la majorité depuis le début du quinquennat. Cette loi reconnaît enfin une réalité difficile : nous sommes en situation d’urgence écologique et climatique. L’inaction serait criminelle et il nous faut être courageux et affronter le défi qui s’impose à nous. C’est pourquoi nous fixons des objectifs et des moyens pour mettre en place une véritable transition écologique.         La loi « énergie-climat » ancre dans la législation nos objectifs ambitieux pour la transition écologique. Notre mix énergétique évoluera, en réduisant notre consommation d’énergies fossiles de 40% d’ici à 2030 etEn savoir plus surAvec la loi « énergie-climat » la France se dote d’ambitions fortes et d’outils innovants pour réaliser sa transition écologique[…]

Mon travail sur la Loi Energie – Climat

Mon travail sur la Loi Energie – Climat

Ces dernières semaines, j’ai particulièrement travaillé sur le projet de loi “énergie et climat”. Après la Programmation pluriannuelle de l’énergie, la transition écologique avait besoin d’une loi avec des engagements majeurs pour l’environnement. Le projet de Loi Ce texte a quatre axes principaux :  Réduire notre dépendance aux énergies fossiles en rehaussant l’objectif de réduction de la consommation d’énergies fossiles à 40% d’ici 2030 (contre 30% aujourd’hui), qui passera notamment par la fin de la production d’électricité à partir du charbon à compter du 1er janvier 2022, confirmée dans la loi. Lutter contre les passoires thermiques, en mettant en place une action en trois phases : Une phase incitative, qui ajoute aux aides existantes un nouvel arsenal de mesures d’informationEn savoir plus surMon travail sur la Loi Energie – Climat[…]

L’acceptabilité des projets : une condition sine qua non pour le déploiement des EnR en France

L’acceptabilité des projets : une condition sine qua non pour le déploiement des EnR en France

Mercredi 15 mai, j’étais invitée à participer aux 10e Rencontres des énergies renouvelables à la Maison de la Chimie, à Paris. L’occasion pour moi d’intervenir sur cette thématique centrale, notamment à travers la question de son acceptabilité. L’agence internationale de l’énergie (International Energy Agency) a publié en novembre dernier son rapport annuel sur les perspectives énergétiques mondiales pour 2018. Le constat qui ressort de cette étude est effarant : en 30 ans, le monde n’a fait aucun progrès dans la décarbonation des énergies et la part des énergies fossiles dans notre mix mondial est toujours égale à 80%. Si l’efficacité énergétique peine autant à émerger, c’est aussi à cause d’une absence de nouvelles règlementations d’envergure. C’est pourquoi en France nous devonsEn savoir plus surL’acceptabilité des projets : une condition sine qua non pour le déploiement des EnR en France[…]

Visite à la Commission européenne : l’Union européenne, une réponse aux défis d’aujourd’hui

Visite à la Commission européenne : l’Union européenne, une réponse aux défis d’aujourd’hui

Cette semaine, j’ai eu l’occasion de visiter la Commission européenne avec mes collègues de la Commission des Affaires économiques. Je pense qu’il est primordial d’assurer des liens étroits entre les élus nationaux et les institutions européennes. En effet, notre travail est complémentaire et se nourrit d’une meilleure connaissance mutuelle : la France ne peut réussir sans une action concertée avec la Commission européenne et ses services. J’ai bien conscience que l’Union européenne peut parfois paraître distante. En réalité pourtant, elle prend des décisions qui ont des conséquences très visibles dans notre vie quotidienne : fin des frais d’itinérance téléphoniques, interdiction des plastiques à usage unique ou seuils de pollution plus protecteurs. Voilà autant de sujet sur lesquels l’Europe avance et agit concrètementEn savoir plus surVisite à la Commission européenne : l’Union européenne, une réponse aux défis d’aujourd’hui[…]

Favoriser l’apprentissage du breton : amendement au projet de loi école de la confiance

Favoriser l’apprentissage du breton : amendement au projet de loi école de la confiance

J’ai pris la parole dans l’hémicycle hier pour soutenir l’amendement de mon collègue Paul Molac visant à créer un cas dérogatoire à l’obligation de participation financière d’une commune à la scolarisation d’enfant résidant sur son territoire lorsque leur inscription dans une autre commune est justifiée par un enseignement de la langue régionale (et vice-versa, un cas dérogatoire pour la commune qui reçoit ces enfants). En effet, les inscriptions en classe bilingue ne sont pas considérées comme des cas dérogatoires, les maires des communes de résidence n’étant pas strictement tenus de participer aux frais de scolarité. Les maires des communes d’accueil refusaient donc régulièrement les inscriptions en classe bilingue. Certains parents se voyaient ainsi opposer un refus d’inscription sous le prétexteEn savoir plus surFavoriser l’apprentissage du breton : amendement au projet de loi école de la confiance[…]