Mon blog

A l’occasion du Grand débat national lancé par le Président de la République, différentes thématiques ont émergé, dont une qui m’est particulièrement chère : la question du rallongement du congé paternité. Le congé paternité a été instauré en France le 1er janvier 2002, sous l’impulsion de Ségolène Royal alors ministre déléguée à la Famille, dans une société où jusqu’ici le rôle de l’homme était encore cantonné à celui du « bon père de famille ». Le deuxième parent allait ainsi pouvoir prendre part aux premiers instants de la vie de son enfant, tout en bénéficiant d’une compensation pour sa perte de revenu, une première en France. Pourtant, je suis convaincue que nous devons faire davantage

 , , , , ,

Dans le cadre du groupe d’études à vocation internationale sur les questions liées à l’expansion de l’économie taïwanaise (GEVI Taïwan), je me rends cette semaine, avec trois de mes collègues députés, à Taïwan. Notre délégation pourra alors échanger avec les pouvoirs publics et rencontrer des entreprises françaises et taïwanaises. Taïwan a, aujourd’hui, un statut très particulier au regard du droit international. Officiellement, l’île n’est reconnue que par une vingtaine d’Etats parmi lesquels le Vatican et une poignée de petits pays de l’Amérique latine et du Pacifique. Son isolement s’est encore accentué ces dernières années après la rupture des relations diplomatiques avec le Panama et Sao Tomé-et-Principe. L’isolement de Taïwan vient principalement de son

 , , ,

Depuis le début de mon mandat, mon travail s’est orienté vers le domaine de l’énergie. Une évidence au regard de l’enjeu que représente la conversion de la centrale de Cordemais pour mon territoire. C’est pourquoi j’essaie de rencontrer un maximum d’acteurs de la filière pour co-construire, avec eux, les contours du modèle énergétique de demain. Parmi les ressources énergétiques que compte la France, il en est une que nous avons dans des quantités particulièrement importantes : le bois. Cette ressource, nous y recourons déjà depuis longtemps pour chauffer nos maisons, mais nous sommes toujours frileux à l’idée d’utiliser le bois à l’échelle du territoire. Cette matière est issue de nos forêts, c’est-à-dire

 , ,

Chers concitoyens, chères concitoyennes, J’ai souhaité vous adresser un bilan de mes 15 premiers mois d’action à l’Assemblée nationale. Il a normalement du vous être adressé directement dans votre boite à lettre. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à contacter mon équipe afin que nous puissions vérifier cela auprès de notre distributeur.  Vous pouvez le consulter de façon dynamique en cliquant ici.

Première page de ce 4e numéro de la lettre de la 3e circo.

 , , , ,

J’intervenais, mercredi 17 octobre, aux 19e rencontres de l’énergie. La table ronde, à laquelle je participais avait pour thème les perspectives énergétiques en France et en Europe à horizon 2050. Les questions de la PPE, de l’aménagement du territoire et de l’indépendance énergétique étaient aux rendez-vous. J’ai décidé d’axer mon intervention sur les leviers d’action à l’Assemblée et leurs effets sur nos territoires. L’actualité parlementaire se concentre, en matière de perspective énergétique, autour de deux points fondamentaux. Le premier est la Programmation pluriannuelle de l’énergie. Cet outil de pilotage, dont nous devrions avoir un contour plus précis dans les semaines qui viennent, permettra de définir sur plusieurs années la politique énergétique de la

 , , ,