Anne-France Brunet s’oppose à la fermeture des services d’urgences de l’Hôpital Laennec suite au transfert du CHU sur l’île de Nantes

Anne-France Brunet s’oppose à la fermeture des services d’urgences de l’Hôpital Laennec suite au transfert du CHU sur l’île de Nantes

La députée Anne-France Brunet partage l’inquiétude du maire de Saint Herblain, Bertrand Affilé et du groupe d’opposition « Saint Herblain en commun » à propos du maintien partiel de l’hôpital, en particulier des urgences.

« La crise sanitaire nous l’a démontré : nous avons besoin d’un hôpital public de proximité, doté de moyens humains et de capacité d’accueil suffisants ! » précise la députée. « Dans un territoire où la population ne fait que croitre, il y a fort à parier que, dans les années à venir, le seul site du CHU de Nantes soit insuffisant pour répondre aux demandes ».

La députée rappelle que non seulement l’Hôpital Laennec est viable mais qu’il pourrait aussi être un point de départ pour un Campus Santé avec l’ICO déjà implanté et un regroupement de biotechs (pour rappel Valneva est situé dans le même secteur).

« Au-delà du débat sur l’opportunité ou non de bâtir un nouvel hôpital sur l’Île de Nantes, ce qui m’importe c’est le quotidien des habitants de ma circonscription. Le maintien, a minima, d’un service d’urgences à Laennec, est essentiel ! ». » conclut la députée.

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(https://annefrancebrunet.fr/wp-content/uploads/2020/04/slider.png);background-size: initial;background-position: top center;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 350px;}