Malgré un désaccord profond sur l’instruction en famille, Anne-France Brunet a voté la loi confortant les principes de la République

Malgré un désaccord profond sur l’instruction en famille, Anne-France Brunet a voté la loi confortant les principes de la République

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 16 février le projet de loi confortant les principes de la République à la quasi-unanimité. Malgré sa très forte opposition sur la restriction de l’instruction en famille (IEF), Anne-France Brunet a voté ce texte.  

« Les fondations de la République, construites sur la liberté, l’égalité, la fraternité, l’éducation et la laïcité sont solides. Le séparatisme islamiste, qui se manifeste de plus en plus, met en danger notre République et notre capacité à vivre ensemble. Ce projet de loi apporte des mesures concrètes à l’ensemble de ces enjeux – évidemment je l’ai voté »  précise la députée. Anne-France Brunet salue particulièrement les avancées concernant la protection des fonctionnaires contre les menaces fondées sur des convictions religieuses.  Elle souligne l’importance des mesures relatives à la lutte contre les discours de haine en ligne : comparution immédiate devant le juge, renforcement de la transparence et des moyens pour réguler les plateformes, etc. 

« Je regrette quand même la restriction de l’IEF prévue à l’article 21. C’est une erreur, on se trompe de cible, ces familles là ne posent problème. » Après avoir proposé un amendement de suppression,  Anne-France Brunet est la seule députée LREM a avoir voté CONTRE l’article 21. « C’était un engagement que j’ai pris auprès de la centaine de familles que j’ai rencontrées, je l’ai respecté et j’assume. Depuis plusieurs mois, j’interpelle mon groupe et le Gouvernement sur cette mesure. Je n’ai eu aucun retour, aucun chiffre – ce n’est pas comme ça qu’on légifère. Le Conseil d’Etat, la Défenseure des droits ou encore la Commission nationale consultative des droits de l’Homme ont tous alerté sur cet article, pourquoi est-ce que le Gouvernement ne les a pas écoutés ? Je ne comprends pas. Désormais, c’est le Conseil constitutionnel qui tranchera. »

La députée salue tout de même l’adoption d’un grand texte de liberté qui vient renforcer la laïcité comme valeur cardinale de la République. « Nous serons intransigeants pour défendre les valeurs de la République. Ce texte prend des mesures importantes contre la haine, dont le rôle déterminant dans la radicalisation a encore été démontré, tragiquement, après l’assassinat de Samuel Paty. Le texte va ainsi créer un nouveau délit de mise en danger de la vie d’autrui par diffusion d’informations relatives à la vie privée, familiale ou professionnelle permettant d’identifier ou de localiser. J’en suis particulièrement fière car cette mesure était très attendue» conclut la députée. 

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(https://annefrancebrunet.fr/wp-content/uploads/2020/04/slider.png);background-size: initial;background-position: top center;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 350px;}