15 mois d’actions : édito

Anne-France Brunet en avril 2018 dans la bibliothèque de l’Assemblée Nationale.

Cet article a été initialement écrit pour le 4e numéro de “La Lettre de la 3e circo” et a été distribué à l’ensemble des citoyens de la circonscription. Cette lettre a pour but d’informer les citoyens sur mon travail afin qu’ils puissent, s’ils le veulent, m’interpeller ou m’alerter sur tous les sujets qui les intéressent. Il s’agit ici de l’édito situé en 2e page de cette lettre d’octobre 2018.

Il y a maintenant un peu plus d’un an, vous élisiez Emmanuel Macron comme Président de la République. Ce choix marquait la forte volonté de transformer en profondeur notre pays.

Transformer, cela commence par élire de nouveaux représentants à l’Assemblée nationale. On peut dire que cet objectif est atteint puisque 47% des élu.e.s de la République en Marche sont des femmes et que 93% des député.e.s de la majorité exercent cette fonction pour la toute première fois. C’est un renouvellement sans précédent des représentant.e.s du Peuple Français.
Je fais partie de cette toute nouvelle génération de député.e.s qui n’avaient jamais fait de politique et je vous remercie pour votre confiance. Être novice en politique, cela veut aussi dire changer de méthode, innover, pour mieux vous représenter et porter votre voix.

Lors de la campagne électorale nous nous étions engagés à profondément réformer la vie politique. C’est pour cela que dès notre prise effective de fonction, nous avons voté la Loi pour la confiance dans la vie politique pour plus de transparence et moins de conflits d’intérêts en politique. C’était une de mes priorités et une demande forte de votre part.

Depuis notre élection, nous avons débattu et voté 18 Lois, c’est la première fois que l’Assemblée nationale aura été aussi prolifique. Nous avons mis l’accent en début de mandat sur la dynamisation de notre économie avec la rénovation du code du travail puis la baisse de la fiscalité sur les revenus du capital et l’impôt des sociétés. Nous avons également voté un plan de 15 milliards d’euros pour la formation professionnelle afin de favoriser l’emploi à travers la formation.

Immigration, transports ferroviaires, accès à l’enseignement supérieur, finances publiques, programmation militaire, violences sexuelles et sexistes, nous avons énormément travaillé et réformé, le pays en a besoin.

Mais nous sommes allés vite, parfois trop. Le temps de travail parlementaire et législatif a parfois pris le pas sur nos rencontres et l’expression de vos problématiques, je le regrette. Nous devons donc également réformer nos institutions pour que ce travail soit moins chronophage, plus efficace et davantage tourné vers (et initié par) les citoyens que vers l’hémicycle.

C’est cet état d’esprit qui a guidé la seconde partie de cette première année. J’ai donc souhaité travailler avec les citoyens et des experts venus de la société civile pour le projet de loi sur le logement (ELAN), celui sur la formation professionnelle ansi que pour le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE). Je continuerai, tout au long de mon mandat, à collecter vos avis et co-construire avec vous les réformes de demain.

Plusieurs textes à venir devraient d’ailleurs traiter des problématiques bien connues de la circonscription et sont pour moi, des priorités. Il s’agit de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie ainsi que la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien.

J’espère pouvoir, avec ce court bilan papier de ma première année de mandat, vous montrer le travail réalisé ainsi que celui qui reste à accomplir. Il se nourrit de nos rencontres, des problématiques que vous me faites remonter tous les jours. Ne cessez en aucun cas d’interpeller, d’alerter, je vous le demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *